Donner sa première conférence : le guide (presque) intégral ✨

Donner sa première conférence

Quand j’ai commencé à travailler chez JoliCode, c’est avec beaucoup d’admiration que je regardais les différents conférenciers de la boîte. Et un jour, avec leurs encouragements, j’ai réalisé que moi aussi, je pouvais être conférencière. Pourquoi pas ? Le syndrôme de l’imposteur était bien présent, et je sais qu’il empêche beaucoup de gens de se lancer, même s’ils aimeraient beaucoup.

Si vous faites partie de ces personnes, voici quelques retours d’expérience et conseils, afin que vous sachiez à quoi vous attendre et puissiez vous préparer !

Section intitulée quot-je-n-ai-pas-d-idees-quot« Je n’ai pas d’idées » 😥

Chez JoliCode, nous avons un repo GitHub dédié aux idées en général et notamment aux sujets de conférences. Certains ont parfois des idées mais pas de temps à consacrer à la rédaction d’une conférence ; mais sont toujours prêts à aider.

Nous trouvons aussi pertinent de parfois reprendre un article de notre blog dont le sujet nous intéresse – que nous en soyons l’auteur ou non – et de le transformer en conférence.

Vous pouvez aussi choisir de parler d’une technologie que vous utilisez au quotidien, d’une librairie, d’un composant ou n’importe quel outil qui vous intéresse et partager vos conseils de pro. Les retours d’expérience sont aussi très appréciés et permettent de raconter des erreurs commises en conditions réelles et les solutions trouvées, et ce que vous ou votre équipe en a tiré.

Section intitulée quot-ou-dois-je-soumettre-mon-sujet-quot« Où dois-je soumettre mon sujet ? » 🧐

Vous n’êtes pas obligés de donner votre première conférence sur un créneau de 50 minutes devant 800 personnes lors d’une conférence internationale (sauf si vous aimez les défis). Des groupes Meetup sont présents dans de nombreuses villes en France, et dédiés à de nombreuses technologies. Je pense par exemple aux antennes de l’Afup ou aux pots de l’Afsy. Les équipes d’organisation sont accueillantes et toujours heureuses de recevoir de nouveaux conférenciers ! Ces évènements se déroulent tous les mois et les créneaux sont généralement de 20 minutes (mais on en voit parfois jusqu’à 45 minutes) avec un public plus restreint, de 10 à 50 personnes, ou plus selon les groupes. Ces formats plus intimistes peuvent être un bon moyen de mettre le pied à l’étrier.

Une autre option est de proposer un « lightning talk » durant une plus grosse conférence : il s’agit de proposer, pendant la conférence, un sujet qui n’était pas prévu et avec un format très court, de 5 à 10 minutes.

Et puis vous pouvez viser de plus grosses conférences : dans le milieu du PHP, je pense notamment aux évènements de l’Afup, comme l’Afup Day ou le Forum PHP, à Paris Web ou aux divers évènements de Symfony – en ligne ou en physique.

Les CFP, c’est à dire la période pendant laquelle on peut soumettre des sujets accompagnés d’un résumé, de ces conférences ont lieu environ six mois en amont de la conférence et les sélections sont annoncées quelques mois avant la conférence. Pour les Meetups, c’est un peu plus informel et on contacte généralement l’organisation directement sur le site de Meetup ou sur les réseaux sociaux.

Section intitulée mon-sujet-a-ete-accepte-ou-pasMon sujet a été accepté 🎉 ou pas 💔

Lorsque vous êtes sélectionné, l’équipe d’organisation de l’évènement va vous contacter afin que vous confirmiez votre présence, et parfois vous proposer de vous offrir une nuit d’hôtel ou vos billets de train.

Si vous n’êtes pas sélectionné, pas de panique ! Continuez de proposer votre sujet à différentes conférences, et n’hésitez pas à vous éloigner de votre cœur de métier et à proposer à des conférences plus variées.

Section intitulée un-mois-ou-deux-avantUn mois ou deux avant 🗓️

Si vous ne l’avez pas déjà, vous devriez finir votre plan. Commencez à faire vos slides, à écrire vos notes… On ne citera pas ici tous les conseils pour faire de bonnes slides, cela demanderait un article à part entière, voire un livre complet ! On vous recommande celui de Pascal Martin sur le sujet 😉

Pour l’outil de création de slides en lui même, nous utilisons souvent Google Slides ou Sli.dev pour une meilleure gestion du code.

Vous ne savez vraiment pas par où commencer ? Beaucoup de groupes (Duchess, Symfony, Afup…) proposent du mentorat afin de vous accompagner tout au long des différentes étapes de création d’une conférence, de l’écriture à la répétition.

Section intitulée une-ou-deux-semaines-avantUne ou deux semaines avant 📆

Répétez, répétez, répétez ! Demandez à vos collègues s’ils peuvent vous aider à répéter. Leurs retours sont précieux, surtout s’ils sont concernés par le sujet que vous abordez ; mais également s’ils ne le sont pas. Vous entrainer devant des gens qui ne maîtrisent pas votre sujet permet aussi de cerner les points qui ne sont pas clairs ou les mots de vocabulaire qui pourraient ne pas être compris par tout le monde.

Partagez les diapositives avec votre équipe, dont les membres pourront vous aider à corriger des fautes d’orthographe ou vous indiquer s’il manque des informations, etc.

Section intitulée la-veilleLa veille ⏳

Sauvegardez vos slides ! Envoyez-les vous par mail, sauvez-les sur une clé USB, enregistrez-les où vous le souhaitez du moment que vous pouvez les récupérer facilement en cas de problème avec votre PC.

Téléchargez vos slides sur le site de Speakerdeck, et votre éventuel code de démo sur GitHub, et passez ce repo en public. Mettez les liens correspondants à la fin de vos slides, que tout soit prêt à être partagé !

Les organisateurs peuvent aussi vous demander la version .pdf de vos slides ou un transcript pour les personnes ayant des difficultés visuelles ou auditives.

Section intitulée t-30mnT-30mn ⌚

Vos collègues – encore eux ! – sont ici encore un de vos meilleurs atouts. Je leur demande toujours de s’asseoir au premier rang afin d’avoir des visages familiers vers lesquels me tourner en cas de stress. Ils sont aussi un bon indicateur du ressenti de la conférence et pourront vous faire des thumbsup 👍 ou vous faire signe de ralentir un peu !

Si vous en avez le temps, n’hésitez pas à tester votre matériel directement sur scène avant la conférence : tôt le matin ou durant la pause déjeuner. Est-ce que le HDMI fonctionne ? Est-ce que la résolution est bonne ? Arrivez-vous à passer en plein écran ? Si jamais vous jouez du son ou des vidéos, est-ce que les médias se lisent bien ? Est-ce que la sortie audio fonctionne et le volume est-il correct ? On prête parfois un pointeur laser, ou peut-être que vous avez le vôtre ? C’est aussi le moment de le tester !

Marion qui a oublié le fullscreen Rare photo d’une conférencière qui a oublié d’activer le plein écran

Parfois, surtout lors de grosses conférences, la régie va vous équiper d’un micro qui passe autour de la tête et des oreilles. Si c’est le cas, prévoyez de ne pas mettre de grandes boucles d’oreilles qui, en tapant dans le fil, créent des sons parasites. Dans ce cas, je conseille aussi de porter un vêtement avec ceinture pour attacher le boîtier du micro.

Si vous prévoyez de faire une démonstration en direct, votre console ou votre éditeur de code devront être en thème clair, qui est bien plus lisible que les thèmes sombres lors d’une projection; apprenez aussi par cœur vos raccourcis pour zoomer sur votre code.

Prévoyez aussi un petit verre d’eau ou une bouteille !

Section intitulée it-s-startingIt’s starting! 🎤

Une personne de l’organisation sera présente avec des pancartes vous indiquant le temps restant et vous fera signe, par exemple 10 minutes puis 5 minutes avant la fin.

Gardez votre calme, parlez tranquillement. Le stress nous fait souvent parler plus vite ! Essayez de regarder un peu partout dans le public et de ne pas vous adresser à une seule personne. Lorsqu’il y a des choses à lire sur les slides, n’hésitez pas à boire un peu d’eau, ce qui laissera le temps à vos auditeurs de lire ce qui est à l’écran.

Il se peut qu’une personne parte, qu’une autre soit sur son téléphone, dites vous que la première avait un RDV important, et que la seconde prend des notes de votre conférence 🤓 et puis au pire, on ne peut pas plaire à tout le monde, et c’est pas grave, tous les autres sont là et vous écoutent attentivement 😉

Section intitulée conclusionConclusion

Nous avons toutes et tous des choses à dire et à apprendre aux autres, et nous sommes tous et toutes légitimes à proposer des sujets. Parfois nous ne nous imaginons pas sur scène car nous manquons de rôles modèles; cela doit et peut changer en montant nous même sur scène. De nouvelles personnes apportent de nouvelles idées, et un peu de fraîcheur qui sont toujours pertinentes dans un monde en constante évolution comme celui de l’informatique. Alors n’hésitez plus, ressortez cette idée qui traîne depuis des mois, et lancez-vous !

Commentaires et discussions

Ces clients ont profité de notre expertise